L’Inde en noir et blanc : le business pas clair de la couleur de peau

peau claire

En Inde, les préoccupations liées à la blancheur de la peau sont omniprésentes. Une peau blanche signifie, en exagérant à peine, que vous êtes forcément beau, intelligent, d’un haut niveau social, que vous réussirez dans la vie et que votre femme sera la plus belle du quartier (et qu’elle aura la peau blanche).

 

Je suis tombé par hasard sur Youtube sur une pub absolument incroyable. Dans cette pub, deux copines se rencontrent, l’une dit à l’autre quelque chose comme « oh mon Dieu, ta peau est si noire », l’autre s’en rend compte et panique. Heureusement, sa bonne amie lui donne un tube de blanchisseur de peau que l’autre applique généreusement sur son visage sans se faire prier. Et là, hop ! Miracle ! Non seulement, elle a la peau toute blanche, mais en plus ses cheveux deviennent blonds et son physique devient celui d’une Slave de Saint-Pétersbourg et non d’une Indienne de Madras.

Je vous laisse juger :

 

https://www.youtube.com/watch?v=ahdvo70fRhk

 

Et ce n’est qu’une pub parmi des centaines d’autres montrant comment l’éclaircissement de la peau permet de devenir facilement riche, célèbre et admiré.

 

Heureusement, le Conseil supérieur de l’audiovisuel local s’en est récemment mêlé et a considéré que ces publicités (il y en a énormément, aussi bien pour les femmes que pour les hommes) étaient discriminantes pour les gens à la peau sombre et qu’elles allaient trop loin. En effet, elles affirment indirectement que les personnes au teint foncé n’avait aucune chance de rencontrer le succès, que ce soit dans les affaires ou dans leurs relations avec le sexe opposé.

 

Malgré les timides avis officiels pour empêcher ces dérives, la peau blanche reste un atout physique et social en Inde. Pour preuve, le business des crèmes pour blanchir la peau est en constante progression. L’année dernière, il a atteint pas moins de 600 millions de dollars. Pour donner un ordre de comparaison, les gens dépensent plus d’argent pour ces crèmes que pour acheter du Coca-Cola.

 

Les médias parlent d’obsession et c’est vrai. La couleur de la peau est désormais un facteur aussi discriminant que le système des castes aujourd’hui .

Les annonces matrimoniales dans les journaux pullulent de demandes du type « désire une femme gentille et à la peau claire » et les postes d’employés de bureau semblent plus accessibles aux personnes à la peau blanche.

 

Certains s’activent à changer les choses, mais la campagne « dark is beautiful » est plutôt efficace. Est-ce vraiment possible de lutter contre les mega-stars de Bollywood payés des millions par les grosses entreprises pour promouvoir tous ces produits ?

En Inde, lorsque le bon sens doit affronter Bollywood, il a malheureusement peu de chance de gagner.

 

En plus du problème moral, il y a aussi le problème de santé. Ces crèmes censées pouvoir modifier le taux de mélanine dans le corps ne doivent pas inoffensives. On verra dans une vingtaine d’années quelles seront les conséquences de ces produits, s’ils ne sont pas interdits d’ici là.

 

J’ai envie de lancer le débat auprès des mondoblogueurs originaires d’Afrique et d’ailleurs : y a-t-il la même obsession de l’éclaircissement de la peau chez vous ? Quelles en sont les conséquences morales, sociales ou sanitaires ?

10 Commentaires

  1. Fascinant. Ici, en Allemagne, les gens dépenses des fortunes en “Sonnenstudio” (séances d’UV) pour avoir un magnifique teint orangé pendant les longs mois d’hiver. Comme quoi…

    En fin de compte, je crois qu’aux Antilles on s’en sort très bien dans notre relation à notre couleur de peau. La beau blanche ou claire a été pendant très longtemps valorisée socialement, et a laissé des expressions créoles désormais en désuétude comme « la peau sauvée » ou autres. Mais cette époque est bien révolue. Je ne l’ai jamais connue qu’à travers les souvenirs des personnes de la génération de mes parents ou de personnes plus âgées. Aujourd’hui, un(e) Antillais(e) pris(e) en flagrant délit d’éclaircissement cutané ne survivrait pas au ridicule qui s’ensuivrait. Au contraire, même les Antillais les plus foncés de peau aiment aller à la plage et bronzer au soleil 🙂

    1. Voilà qui est fort rassurant, j’ai entendu quelques choses pas forcément plaisantes de ce point de vue par rapports aux Antilles (et j’ai aussi lu FANON).
      Il m’est très agréable de constater que les choses évoluent.

  2. Quand je pense à ces femmes qui avalent pilules après pilules, font de studio en studio, de vacances en vacances dans le Sud de l´Europe pour être bronzées, je me dis que l´Homme noir a un réel problème avec soi. Parfois, je me demande si ce n´est pas de l´autoracisme?

  3. Absolument fascinant… Il fut un temps où ce constat (En Afrique) a provoqué la plus vive colère et indignation chez moi, ce qui m’a inspiré un certain particulièrement cinglant et rude (Pour moi Africain, « noir », vivant dans sur une terre peuplée de « noirs », la chose a une résonnante toute particulièrement… Mais c’est loin le temps de la colère aveugle)

    Je crois que le problème plonge ses racines profondément dans l’histoire du monde. Cette « Whitolatrie » résulte d’une combinaison subtile et implacable de facteurs: Suprématie de la civilisation Européenne sur le monde, discrimination du « black » lié à l’esclavage et l’animalisation du Noir, appât du gain (Eh oui, en Allemagne ça rapporte de vendre des machines à UV, mais à Bombay et à Lomé, c’est plutôt les crèmes éclaircissantes) et d’une multitude d’autre causes déterminantes (Notamment quand on sait que .
    Bref, comme j’aime souvent à le dire, c’est une question pleine d’attrait, mais ne saurait en traiter valablement dans les limites de cette esquisse)

    Merci à toi d’avoir abordé le sujet!

  4. Bollywood où le défilé d’actrices blanches. Franchement c’est hallucinant le nombre d’actrices à la peau claire sur les écrans indiens. Bon, je contribue au débat, du côté de chez nous, pas de pilule, pas de crème éclaircissante, mais vive les fonds de teint clairs, deux tons en-dessous de ton teint. La peau claire est convoitée à bloc. J’ai l’impression d’être sale dès que je bronze, si je me mets à écouter certaines personnes. Avant de se marier, les femmes en Tunisie se camouflent tout le corps et font en sorte de ne pas exposer leurs visages au moindre rayon de soleil afin d’exhiber une peau miraculeusement blanche, badigeonnée de fond de teint BLANC le jour de la cérémonie.

  5. Va à Kinshasa et prononce le mot « Tchoko »… c’est justement la méthode cosmétique qui consiste à blanchir la peau au risque d’augmenter les chances de cancer de la peau… les hommes comme les femmes, les riches et les pauvres, les artistes (surtout eux) influencent le public et la pub aussi joue son rôle… un drame national, un véritable de santé public…
    Il faut surtout un changement de mentalité, et peut-être un peu moins de télévision 😉

  6. J’ai récemment vu un documentaire qui faisait état du blanchiment de la peau et contraiment a ce que l’on pense c’est loin d’être typiqument Africain. Les Philippines, la Thailande et même le Japon ! Sont entrainés dans le phénomène. J’en suis arrivée à la conclusion qu’on veut toujours ce qu’on a pas: les blancs se bronzent pour avoir le teint plus hâlé et les autres ( certains africains , asiatiques et Indiens) cherchent à avoir la peau plus claire.
    Mais sur un point de vu sociologique, il s’agit là en fait de signe de richesses exterieur chez les un comme chez les autres ( du moins c’est ce qu’ils croient). En occident avoir la peau claire a longtemps été signe d’oppulence car les couches sociales les moins aisées travaillaient dans des champs sous le soleil, avoir la peau bronzée etait donc de mauvais ton. La situation c’est inversée lorsque les usines ont remplacée les champs et qu’avoir la peau bronzé voulait dire qu’on avait assez de moyens pour se dorer au soleil et non être enfermé dans des buildings a bosser sans voir l’ombre d’un rayon de soleil.
    En Afrique il va sans dire que ce complexe de la peau claire est un héritage colonial. L’epoque durant laquelle l’homme blanc était tout puissant n’est pas si lointaine que ça. La peau claire reflete alors le pouvoir et l’oppulence.
    Bien que je ne sache pas grand chose de l’origine de ce phénomene chez nos freres asiatiques, je continue a croire qu’il s’agit d’un probleme d’homme car il est vrai que notre societé nous conditionne mais c’est chacun d’entre nous qui constituons la société. Le premier pas pour Moi serait que chacun apprene a s’aimer tel qu’il est, s’accepte ainsi, et comprenne que chaque être a sa particularité et c’est ce qui fait sa beauté

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *