inde

Bappi Lahiri, king of the disco !

Bappi Lahiri est une star de la musique indienne. En une quarantaine d’années, il a composé plus de 5 000 chansons, en a plagié une bonne centaine et a inventé le disco indien. Sa musique est parfois kitsch, souvent géniale et le personnage, sorte de baudruche mégalomaniaque et rigolarde, vaut franchement le détour.

L’Inde en noir et blanc : le business pas clair de la couleur de peau

Les médias parlent d’obsession et c’est vrai. La couleur de la peau est désormais un facteur aussi discriminant que le système des castes aujourd’hui .

Les annonces matrimoniales dans les journaux pullulent de demandes du type « désire une femme gentille et à la peau claire » et les postes d’employés de bureau semblent plus accessibles aux personnes à la peau blanche.

Mais en Inde, où est Charlie ?

A Bombay, il n’y a pas vraiment eu de rassemblement pour les victimes des attaques contre Charlie Hebdo et de la porte de Vincennes. Est-ce dû à un trop grand éloignement géographique, une distance culturelle ou une « banalisation » du terrorisme dans un pays ou la question – et la menace – sont constamment présentes ?

The water mafia : petites combines pour un verre d’eau

A Bombay, il y a des mafias à tous les coins de rue. La mafia de l’eau est l’une d’entre elles, mais ici, pas de poursuite en voiture, d’orgies alcoolisées, ou de règlements de compte sanglants, non, juste des hommes et des femmes qui veulent simplement boire quelques litres d’eau chaque jour. L’eau est le « pétrole du XXIe » siècle, c’est ce qu’on entend parfois et les spéculations quant à la montée du prix de l’eau vont bon train.